01 40 15 15 18 Lun - Ven : 9h-20h
Sam : 10h-18h30

Asie

Informations touristiques et pratiques sur la Birmanie

Informations

Formalités d'entrée

Passeport et visa

Pour obtenir un visa, les ressortissants étrangers doivent présenter un passeport en cours de validité et valable au moins 6 mois après la date de retour de Birmanie.

Heures d’ouverture : Du lundi au vendredi de 9h à 12h (pour les dépôts de demande), du lundi au vendredi de 15h30 à 16h30 (pour le retrait).

Le visa « touriste » s’obtient en moins d’une semaine, mais nous vous conseillons de vous y prendre plus à l’avance.

Pièces à fournir en France :
- Passeport valable 6 mois après la date de départ, et comportant au moins 3 pages vierges
- Un formulaire de demande de visa dûment rempli
- Deux photos d’identité en couleur récentes
- Notre attestation de voyage fournie par nos soins
- 55 € payables en espèces, même si la demande est faite par correspondance.

Il est également possible d’obtenir le visa sur Internet, via le site : evisa.moip.gov.mm
Il revient alors à 50 $.

Ambassade de Birmanie

60, rue de Courcelles 75008 Paris
Tél : 01 56 88 15 90

Services consulaires

73 Boulevard Pereire 75017 Paris
Tél : 01 45 75 70 07
et 09 66 86 80 68

Santé / Vaccinations

Aucun vaccin n’est obligatoire pour la Birmanie. Vérifiez néanmoins que vos vaccinations habituelles sont à jour (tétanos, polios, diphtérie). La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.

Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Paludisme : il n’y a pas de paludisme sur les sites touristiques en Birmanie et la prise d’un traitement médicamenteux n’est plus recommandée par l’OMS sauf si un voyage en zone forestière est envisagé.

Il est déconseillé de boire l’eau du robinet. Elle n’est pas potable.

Guide Pratique

Argent et paiements

La monnaie nationale du Myanmar est le kyat (MMK)

II n’y a plus de pièces de monnaie. Les billets les plus utilisés sont ceux de 50, 100, 200, 500 et 1 000 Ks, mais il existe aussi des billets de 5 000 et 10 000 MMK (Ks) pour répondre à la demande touristique.

En septembre 2016 : 1 € = 1 370 MMK. 10 000 MMK = 7,30 €
Change possible dans les aéroports ou dans les bureaux de change recommandé par nos guides. Privlégiez les grosses coupures (50/100€) pour avoir un meilleur taux et des billets propres (pas de taches, pas froissés, sinon refusés)

Cartes de paiement – Retrait d’espèces

Distributeurs automatiques : on les trouve dans la plupart des villes et lieux touristiques. Nous vous recommandons de retirer peu de fois de grosses sommes que de multiplier les petits retraits.

Règlement par carte de paiement : les transactions par cartes de crédit (American Express, Mastercard et Visa) sont très rarement possibles. Les chèques de voyage ne sont pas davantage acceptés.

Horaires d'ouverture des magasins

En général, de 9h00 à 18h00

Vie quotidienne

Décalage horaire :

- En hiver : lorsqu'il est midi en France, il est 17h30 en Birmanie.
- En été : lorsqu'il est midi en France, il est 16h30 en Birmanie.

Electricité :

Voltage : 230 volts
Fréquence du courant : 50 Hz
Prises murales à deux ou trois entrées. Vous aurez besoin d'un adaptateur pour prises américaines (Plates) pour vos appareils.
Le réseau ne couvre que certaines parties du centre et du Sud. Il y a donc de fréquentes coupures.

Téléphone :

- De la France vers la Birmanie : composer le 00 + 95 + numéro de la ville (Sans le zéro) + numéro du correspondant.
- De la Birmanie vers la France : composer le 00 + 33 + numéro du correspondant sans le zéro initial.

On peut utiliser son propre téléphone portable mais il est préférable d'acheter une carte SIM sur place, plus économique. Dans ce cas vous devrez faire débloquer votre téléphone au préalable.

Langue :

Le Birman est la langue officielle. Il y a aussi de nombreuses langues régionales.

L’anglais est souvent parlé par les personnes côtoyant les touristes occidentaux : hôtels, restaurants, prestataire de services touristiques. Quelques guides locaux sont francophones.

Généralités

Géographie

Située au carrefour entre la Chine, l’Inde et la péninsule indochinoise, la Birmanie a une superficie de 678 528km². Le pays s’allonge sur 1900km du Nord au Sud et sur 900km d’Est en Ouest. Il est traversé par le fleuve Irrawaddy, navigable sur 1500km et dont le vaste delta, aux terres fertiles, est situé à l’Ouest de Rangoun. La plaine centrale de la Birmanie, relativement sèche, est bordée au Nord et à l’Est par des hauts reliefs forestiers, où vivent les minorités ethniques (135 groupes ethniques sont officiellement recensés, 30% de la population). Le plus haut sommet est le mont Hkakabo Razi, à l’extrême nord du pays (5881m). Le Sud du pays est bordé par la mer d’Andaman, et l’Ouest par le Golfe du Bengale.

Population

Population : 51 millions (recensement de 2014).

Religions (Selon l’OCDE): bouddhisme (89,4%), christianisme (4,9%), islam (3,9%), animisme (1,2%), hindouisme (0,5%)

Groupes ethniques (Selon l’OCDE) : Bamar (69%), Shan (8,5%), Karen (6,2%), Arakanais (4,5%), Môn (2,4%), Chin (2,2%), Kachin (1,4%), Kayah (0,4%), autres minorités (0,1%).

Capitale : Nay Pyi Daw

Capitale économique : Rangoun (5,8 millions d’habitants)

Villes principales : Mandalay (2.5 millions d’habitants), Moulmein (500 000 habitants), Sittwe (200 000 habitants)

Climat

La Birmanie comprend deux grandes zones climatiques :
La région de Yangon, au sud, plus exposé à la mousson et à l'humidité
La région de Bagan et Mandalay, au centre, plus chaud et plus sec.

Il fait moins chaud dans les régions montagneuses (Pindaya...), ainsi qu’au bor du lac Inle (surtout la nuit) situé à 885 m d'altitude.

Trois saisons principales découpent l’année en Birmanie :
- La mousson commence fin mai/début juin, apportant de fortes pluies
- En novembre commence la saison sèche, avec des températures plus basses
- La chaleur revient dès février pour atteindre son maximum, jusqu’en mai, avec des pointes à plus de 40°.

Les pluies sont beaucoup plus abondantes autour de Rangoon.

Pour vivre agréablement votre séjour en Birmanie, la meilleure période se situe donc entre novembre et février, après la mousson mais avant les grosses chaleurs.

Après février, pour trouver un peu de fraîcheur, vous pouvez vous rendre dans les montagnes ou sur la côte.

Histoire

La période pré-coloniale

Les premiers cités-états qui remontent au 1er siècle de notre ère, sont ceux des Pyus, une population tibéto-birmane. C’était une civilisation marquée par le brahmanisme comme par diverses écoles du bouddhisme. Le rôle précurseur de la culture pyu pour les Bamar (Birmans proprement dits) qui arrivent au milieu du IXème siècle de l’Himalaya est indéniable.

Le premier royaume birman se forma autour de la cité de Pagan qui émerge comme capitale au milieu du 11ème siècle. Le premier grand roi de Pagan, Anoratha, fit la conquête de la cité de Thaton, une ville mône située dans la Birmanie méridionale. L’expansion birmane vers le sud facilita la pénétration du bouddhisme d’après la tradition cinghalaise. Alors que le rôle politique de Pagan s’éclipsa à la fin du 13ème siècle, le rayonnement culturel de la ville perdura à travers les siècles.

Aux 14ème et 15ème siècles, on trouve sur le territoire birman trois royaumes.

A l’ouest, situé le long d’une frange côtière, le royaume d’Arakan (Mrauk U) qui domina dans les siècles suivants le commerce des esclaves dans la Baie du Bengale.

Le royaume birman d’Ava au centre du pays.

Le royaume môn de Pégou (Bago) qui s’enrichit grâce aux exportations de riz.

Au milieu du 16ème siècle, le roi Bayinnaung réussit à ériger un empire birman qui s’étendait jusqu’en Thaïlande du Nord. La désintégration complète de cet empire se produisit après 1590. Un royaume birman prospère, plus centralisé et mieux organisé se constitua alors au cours du 17ème siècle autour de la capitale d’Ava.

Après la brève renaissance d’un royaume môn 1740, la Birmanie centrale vit la montée de la grande dynastie birmane des Konbaung (1752-1885) qui gouverna le pays jusqu’à la fin de la monarchie.

La période coloniale (1824 - 1942)

D’autres tentatives birmanes d’expansion vers le Bengale et l’Assam provoquent un conflit avec les Britanniques qui occupent Rangoun en 1824 et amputent une grande partie du territoire birman. La Grande-Bretagne intervient encore en annexant la basse Birmanie en 1853 avant d’incorporer tout le pays à l’Empire des Indes en 1886 et d’abolir la monarchie. La Birmanie ne regagnera son identité qu’en 1937.

Les troupes japonaises entrent en Birmanie en 1942 et installent le premier Président birman avant d’être chassés par l’armée birmane, dirigée par le général Aung San (assassiné en 1947) et aidée des Britanniques. Ceux-ci accordent l’indépendance du pays le 4 janvier 1948.

La dictature

En 1962, le Général Ne Win prend le pouvoir par un coup d’État, cest le début de 50 ans de dictature. En 1988, des manifestations populaires contre le régime tournent au bain de sang et des milliers d’activistes sont arrêtés. Ne Win quitte le pouvoir. Le Conseil d’État pour la restauration de la loi et de l’ordre (SLORC) s’installe alors au pouvoir, avec à sa tête le général Than Shwe. La junte rebaptise le pays « Myanmar » plutôt que « Burma ».

Aung San Suu Kyi

En 1988, elle s’exprime devant 500 000 personnes et devient instantanément un leader naturel dans le pays. En 1989, elle est accusée de porter atteinte à la sûreté de l’État et assignée à résidence. En 1990, son parti La Ligue Nationale pour la Démocratie (la NLD) obtient 82 % des sièges aux 1ères élections législatives générales organisées depuis 1960, mais les généraux refusent de transférer le pouvoir.

La révolution de Safran

En août 2007, la junte augmente soudainement les prix du carburant, entraînant d’importantes hausses de prix des produits de première nécessité. Des manifestations éclatent et mobilisent plus de 100 000 personnes à Rangoon, dont un grand nombre de moines. La répression est brutale.

Le cyclone Nargis

En 2008, il fait plus de 140 000 morts et au moins 2.5 millions de sinistrés. La junte refuse l’entrée de personnel humanitaire international, entrave l’acheminement de l’aide et maintient, malgré la catastrophe, son référendum constitutionnel. La constitution est approuvée à 92%. Elle permet de perpétuer le règne militaire tout en évinçant Aung San Suu Kyi de tout rôle politique futur.

De la dictature à un gouvernement “civil”

En novembre 2010, malgré l’exclusion de la LND et les fraudes et irrégularités électorales, 80% des sièges du nouveau parlement sont remportés par l’USDP, le parti issu de la junte. Quelques jours après, Aung San Suu Kyi est libérée et en février 2011, le Parlement nomme président, l’ancien Premier ministre et général, Thein Sein. La LND se fait réenregistrer comme parti politique et les libertés civiques et politiques progressent. Le gouvernement amnistie des centaines de prisonniers politiques et abolit la censure directe des médias.

Mais 3 ans après la fin de la dictature

2014 : Les violences et les discriminations contre les musulmans s’accentuent, les conflits armés contre les minorités Kachin et Shan s’intensifient, les violations des droits de l’homme commises par l’armée perdurent, la liberté de la presse recule, l’accès humanitaire est restreint, de nombreux prisonniers politiques sont toujours en prison et les activistes continuent d’être arrêtés. La constitution n’a pas été abrogée et favorise toujours les militaires, tout en empêchant Aung San Suu Kyi d’être candidate à la présidence.

Depuis 2015

Juillet-août 2015 : des pluies torrentielles ont causé de graves inondations et des glissements de terrain dans plusieurs régions du pays. 1,6 million de personnes sont affectées (385 000 déplacées dans 12 régions sur 14).

8 novembre 2015 : les élections générales se sont déroulées dans le calme. La LND d’Aung San Suu Kyi a remporté la majorité absolue dans les deux chambres du Parlement.

1er avril 2016 : Entrée en fonction du gouvernement du Président Htin Kyaw.

Destinations principales

Rangoon (Yangon)

Capitale du Myanmar jusqu'en 2005, Rangoon (ou Yangon) reste la première ville birmane avec environ 5 millions d'habitants. A 30 kilomètres de la mer, sur le delta de l'Irrawaddy, cette ville authentique est l'une des seules grandes villes d'Asie à avoir su garder l'âme d'un grand village. Avec ses multiples pagodes, ses lacs et ses jardins, vous serez vite conquis par cette ville aux multiples charmes. Passage incontournable de votre voyage, prenez le temps de vous promener et de découvrir, au détour des rues, la culture et le peuple birmans. Tel un mirage resplendissant, la pagode Shwedagon, le « dragon d'or », surplombe Yangon. Le sanctuaire bouddhique le plus sacré du pays est aussi l'un des endroits les plus magiques de l'Asie du Sud-Est.

Bagan

Bagan, situé dans une plaine au bord du fleuve Irrawaddy, est un site stupéfiant, rassemblant des milliers de pagodes et de temples, dont certains datent du XIème siècle. Située à 500 kilomètres au nord de Rangoon et 200 kilomètres au sud de Mandalay, Pagan (ou Bagan) fut fondée en 849 par Anawratha, premier roi de Pagan, qui fédéra 19 villages portuaires du bord de l'Irrawaddy.

C'est l'ancienne capitale du royaume de Pagan détruit par les Mongols en 1287. De ce royaume, il reste aujourd'hui plus de 2000 pagodes, des temples et des monastères qui font de Pagan un des plus beaux sites archéologiques du monde, à découvrir impérativement...

Mandalay

Mandalay, la dernière capitale royale de la Birmanie avant l'arrivée des Anglais, est aujourd'hui la deuxième ville du pays. Il s'agit d'un grand centre culturel et religieux, où l'on peut trouver de superbes exemples de l'artisanat birman. Après avoir monté les 1700 marches qui mènent en haut de la colline qui domine Mandalay, vous pourrez admirer la vue imprenable sur la vallée de Mandalay et le fort. Vous y verrez également Shweyattaw, le bouddha qui pointe du doigt l'endroit où sera construit le palais, au cœur de la future capitale.

Lac Inlé

Lac d'eau douce situé dans les montagnes de l'état Shan à l'est de la Birmanie, le lac Inle est sans doute une des destinations les plus touristiques du Myanmar. Ce lac, situé à 1 328 mètres d'altitude, est d'une grande beauté et les pêcheurs intha, qui manient leur rame avec une jambe, vous offrent un spectacle qu'on ne se lasse pas de contempler. Les villages flottants, le marché tournant ou encore la fête de la pagode Phaung Daw U sont autant de raisons de venir voir ce lac magique au peuple légendaire.

Créez votre voyage Birmanie sur mesure à partir de nos offres