01 40 15 15 03 Lun - Ven : 9h-20h
Sam : 10h-18h30

Amérique Latine

Informations touristiques et pratiques sur le Mexique

Informations

Formalités d'entrée

Santé

Vaccins : aucun vaccin exigé. Vaccin contre l'hépatite A conseillé.

Passeport et visa

Passeport valable au moins 6 mois après la date de retour.

Consulat et ambassade du Mexique

Ambassade du Mexique : 9 rue de Longchamp - 75116 Paris.
Tél. : 01 53 70 27 70.

Consulat du Mexique : 4, rue Notre-Dame des Vicoires - 75002 Paris.
Tél. : 01 42 61 51 80.

Ces informations sont mises à jour de manière régulière, mais elles ne sont là qu'à titre indicatif. Il vous appartient de vérifier les formalités nécessaires à votre entrée dans le pays auprès des autorités compétentes.

Guide Pratique

Argent et paiements

1 euro = 17,3 pesos (MXN).

Vie quotidienne

Décalage horaire : -7 heures en hiver, -8 heures en été

Indicatifs téléphoniques : Pour appeler le Mexique: 00-52, Pour appeler la France : 00-33

Fêtes et jours fériés : 01 janvier, 5 février, 21 mars, 30 avril, 1er et 5 mai, 16 septembre, 12 octobre, 2 et 20 novembre, 25 décembre

Conduite : Elle se fait à droite.

Géographie & Climat


Le Mexique, officiellement les États-Unis mexicains, est un pays d’Amérique du Nord, situé au sud des États-Unis, dont il est en partie séparé par le Río Bravo, appelé Río Grande aux États-Unis, et bordé au sud par le Guatemala et le Belize. Avec près de 107 millions d’habitants, dont une vingtaine de millions dans l'aire urbaine de sa capitale, Mexico, le Mexique est le plus peuplé des pays d'expression espagnole.

Il est le troisième par la taille et le deuxième par sa population en Amérique latine. Il est la treizième puissance économique mondiale avec un PIB légèrement supérieur à 1000 milliards de dollars USD.

Le Tropique du Cancer divise le pays en deux zones, l'une tempérée (climat subtropical humide) et l'autre au climat tropical. Le climat varie avec l’altitude. Les tierras calientes (terres chaudes), comprenant les plaines côtières, s’élevant jusqu’à environ 915 m. Au nord du 24e parallèle, les températures sont plus froides pendant les mois d’hiver, tandis qu’au sud, elles restent constantes le long de l’année. Elles varient néanmoins en fonction de l’altitude.

Les zones au sud du 27e parallèle :
• Jusqu’à 1000 m (les côtes et la péninsule du Yucatan) : ont une température moyenne comprise entre 24 °C et 28 °C. La température reste élevée toute l’année avec seulement 5 °C de différence entre les moyennes de températures d’hiver et d’été.
• Entre 1000 et 2000 m la température moyenne est comprise entre 16 °C et 20 °C. Les villes et villages à cette altitude au sud du 24e parallèle jouissent d’un climat relativement constant et d’agréables températures tout au long de l’année alors que les régions au nord ont un climat aux variations saisonnières plus marquées.
• Au-dessus de 2000 m la température moyenne est comprise entre 8 °C et 12 °C dans la cordillère néovolcanique.
Mexico, perchée à 2357 m, a une température moyenne de 25 °C avec un agréable été et un hiver doux. Les moyennes quotidiennes hautes et basses pour le mois de mai (le plus chaud) sont de 26 °C et 12 °C. Les moyennes quotidiennes hautes et basses pour le mois de janvier (le plus froid) sont de 19 °C et 6 °C.

Informations touristiques

Histoire

Du 12ème siècle avant JC à la conquête espagnole en 1521, le Mexique a été le berceau de civilisations avancées telles que :

Olmèques (apogée de 1200 av. J.-C. à 500 av. J.-C.)

La culture et l'art olmèque sont encore mal connus aujourd'hui. Bien que leurs vestiges soient peu nombreux (têtes olmèques de la Venta, à voir en particulier au musée d'anthropologie de Xalapa), on estime que leur influence sur les autres civilisations de la Mésoamérique est décisive (invention de l'écriture et du calendrier, culte du jaguar et du dieu de la pluie, etc.).

Teotihuacán (100 av. J.-C. - 650 ap. J.-C.)

Teotihuacán est la plus grande cité-état précolombienne qui a dominé la civilisation du même nom. Elle constitue l'un des sites archéologiques les plus visités du Mexique.

Zapotèques (apogée de 200 à 700)

Aujourd'hui, 400 000 personnes parlent encore le zapotèque. L'un des principaux sites zapotèques est Monte Alban.

Mayas (apogée de 200 à 900)

La civilisation maya classique garde l'image d'« un peuple cultivé, brillant, singulier » que lui ont octroyé les archéologues du 19ème siècle en la comparant à la civilisation grecque antique. Pourtant, les études récentes montrent que ce n'est pas un trait caractéristique de cette civilisation par rapport au reste de la Mésoamérique. Les Mayas ont fondé de nombreuses cités-États, parmi lesquelles, sur le territoire actuel du Mexique, quelques-unes des plus importantes furent Calakmul, Palenque, Cobá, Uxmal, Dzibanché, Chichén Itzá, Mayapán, Tulum. Aujourd'hui, 2 millions de personnes appartiennent au groupe linguistique des Mayas

Toltèques (apogée du 1000 à 1200)

La capitale toltèque était Tula.

Aztèques (XIVe XVIe siècle)

Ce peuple est passé en moins de 200 ans d'une humble tribu nomade à un empire régnant sur un vaste territoire situé dans le centre du Mexique actuel. La capitale de l'empire aztèque, Mexico-Tenochtitlan, est devenue Mexico après sa destruction en 1521 par les conquistadors espagnols. L'empire s'effondrera peu après, en 1524.

Époque coloniale

Hernán Cortés, conquistador de l’empire aztèque. En 1519, les conquistadors, dirigés par Hernán Cortés, soumettent les Aztèques en tirant parti de la mythologie locale (Cortés se fait passer pour le descendant du dieu Quetzalcoatl). À la suite de différentes luttes, les Aztèques attaquent les conquistadors espagnols installés dans la ville de Mexico. Il s'en suit un massacre appelé la Noche Triste en 1520 aboutissant à l'éradication de la civilisation aztèque en 1525. Cortés se lance alors dans la conquête d'un vaste empire colonial appelé la Nouvelle-Espagne. Le territoire s'étendra jusqu'à une importante partie du sud des États-Unis actuels (notamment la Californie, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et le Texas). Les principales villes mexicaines sont alors créées (Mexico sur les ruines de Tenochtitlán), Guadalajara, Puebla et Monterrey. Après la colonisation espagnole, des missionnaires arrivent dans le pays pour évangéliser la population qui avait survécu à la conquête. Parmi ces évangélisateurs, Bartolomé de las Casas se distingue par son désir de protéger la population indigène. Dès 1535, l’administration de la Nouvelle-Espagne est confiée à un vice-roi. Le premier sera Antonio de Mendoza, nommé par Charles Quint. Les trois siècles de domination espagnole (1525 - 1821) coïncident avec la création du Mexique en tant que nation latine, hispanique, catholique et métisse telle que nous le connaissons aujourd’hui. L'architecture, la gastronomie, les fêtes mexicaines, et la structure familiale sont encore aujourd'hui largement influencées par ces trois siècles de domination espagnole.

Indépendance

L’Acte d’indépendance du Mexique sera finalement signé le 28 septembre 1821. Parmi les éléments déclencheurs du mouvement indépendantiste, la conquête et l’occupation française de l’Espagne, au début du 19ème siècle par les troupes de Napoléon et l’avènement des idées libérales en Espagne tiennent un rôle important. Avec l'indépendance, les créoles purent devenir les maîtres du pays en accédant à toutes les fonctions auparavant réservées aux espagnols Le 4 octobre 1824, le Mexique se dote d’une Constitution, la République est née.

Guerre des Pâtisseries : Le gouvernement de Louis-Philippe 1er réclama la somme de 600 000 pesos (équivalant à l'époque à 3 millions de francs or) en réparation de l'ensemble des pertes subies par ses sujets. En 1838 une flotte française arriva au large de Veracruz. Les Français bombardèrent la ville et San Juan de Ulua. Les Français obtinrent des garanties quant au paiement de cette somme et se retirèrent après onze mois de blocus du port de Veracruz. Ce qui occasionna une perte pour le trésor mexicain calculée par le Journal des Débats de 2 200 000 pesos soit 11 millions de francs or.

Guerre américano-mexicaine : en 1836, le Texas proclame son indépendance du Mexique. Il sera annexé plus tard par les États-Unis. En 1846, le Mexique revendique le territoire compris entre le rio Bravo et le rio Nueces. Dès lors la guerre éclate entre le Mexique et les États-Unis et durera de 1846 à 1848. Les troupes américaines envahissent le pays et l’occupent de 1847 à 1848. Après la bataille de Chapultepec, le 14 septembre 1847, les troupes américaines hissent le drapeau américain sur le Palais National : la ville de Mexico est occupée. La guerre se termine par la signature en 1848 du traité de Guadeloupe Hidalgo par lequel le Mexique reconnaît le rio Bravo comme étant sa frontière avec le Texas. De plus, le Mexique cède plus de 40 % de son territoire aux États-Unis, soit près de 2 000 000 de km². Les États de Californie, Nouveau-Mexique, Arizona, Nevada, Utah, la majeure partie du Colorado et le sud-ouest du Wyoming représentent les territoires que les États-Unis ont annexés suite à la guerre américano-mexicaine. En 1857, est promulguée la constitution qui règle les institutions politiques mexicaines jusqu'en 1917

Deuxième intervention française, Exécution de l’empereur Maximilien de Habsbourg : En 1861, le gouvernement de Juárez décide la suspension du paiement de sa dette extérieure. La France, l’un des créanciers du Mexique, invoque le motif des dettes pour y intervenir militairement avec l’appui de l'ancienne puissance coloniale l’Espagne et de l’Angleterre. Profitant de la guerre civile qui déchire et absorbe les ressources du voisin du Nord, Napoléon III, avec la bénédiction du pape, pensait établir au Mexique un empire "latin" et catholique qui contrebalancerait le pouvoir grandissant des anglo-saxons. Des forces maritimes de ces trois pays débarquent à Veracruz en 1862. Le gouvernement mexicain après des négociations arrive à obtenir des Anglais et des Espagnols leur retrait (traité de Córdoba). La France continue donc seule cette expédition visant à établir un empire catholique et ami au Mexique.

Dès la fin de la guerre de sécession en 1865, Juárez trouve auprès des États-Unis, en échange de concessions sur le territoire mexicain, un soutien en armes et en hommes, ainsi que diplomatique. Ce nouvel appui et les succès militaires des républicains forcèrent les troupes françaises à se retirer. L'intervention au Mexique fut un grand échec pour Napoléon III. Le second empire mexicain durera jusqu’en 1867. L’empereur Maximilien est exécuté à Santiago de Querétaro. Durant toute cette période, Benito Juarez n'abandonna jamais le territoire national et continua d'exercer sa fonction de président de la République.

La présidence de Porfirio Díaz

Héros de la guerre contre les Français, Porfirio Díaz devient président du Mexique en 1876. Sa présidence dure jusqu'en 1911, apportant une longue période de tranquillité. le mécontentement d'une partie de la population - surtout la classe moyenne qui se sent abandonnée au profit des plus riches, déclenche la Révolution.

Révolution de 1910

Lors de la Révolution mexicaine, Diaz dut affronter plusieurs rébellions, dont celles de Francisco Villa dans le nord et d'Emiliano Zapata principalement dans l'État de Morelos. En 1911, après la prise de Ciudad Juárez, Diaz, qui voulait éviter une guerre civile préféra partir en exil en France. La révolution se terminera officiellement en 1917, date de la nouvelle constitution mexicaine

Époque contemporaine

Plutarco Elías Calles devient le Jefe maximo de la Revolución. En mars 1929, il fonde le Partido Nacional Revolucionario dans le but de contrôler et de surveiller les divers courants politiques.

En 2006 les résultats des élections nationales, qui donnent la majorité vainqueur par un infime pourcentage de voix, sont contestés, comme il est d'habitude au Mexique, par le perdant, qui dénonce des centaines d’irrégularités. L'objectivité veut que l'on fasse remarquer que les mêmes "erreurs" furent détectées en faveur du PRD. Un million de personnes descendent dans la rue à deux reprises pour montrer la contestation d’une partie de la population quant au résultat du scrutin. Le 9 août, un recomptage partiel a été effectué là où des irrégularités ont été prouvées conduisant à la confirmation officielle du résultat par le Tribunal Électoral du Pouvoir Judiciaire de la Fédération.



Faune

Le Mexique est un des 18 pays mégadivers de la planète. Avec 200 000 espèces différentes, le Mexique héberge 10 à 12% de la biodiversité mondiale.

Le Mexique est le premier pays en nombre d'espèces de reptiles avec 707 espèces connues, second en nombre d'espèces de mammifères avec 438 espèces, le quatrième en nombre d'espèces d'amphibiens avec 290 espèces et quatrième en nombre d'espèces de plantes. Ce pays compte quelques 1086 espèces d'oiseaux, dont 101 endémiques. Le Mexique est également considéré comme le second pays en écosystèmes et le quatrième en nombre total d'espèces. Près de 2 500 espèces sont protégées par la législation mexicaine. Le gouvernement mexicain a créé le Sistema Nacional de Información acerca de la Biodiversidad, qui se charge d'étudier et de promouvoir l'utilisation substantiel des écosystèmes.

Au Mexique, 170 000 km² sont considéré comme des zones naturelles protégées. 34 réserves de biosphère (écosystèmes inaltérés), 64 parcs nationaux, 4 monuments naturels, 26 aires pour protéger la flore et la faune, 4 zones pour la protection naturel et 17 sanctuaires (zone comportant une diversité riche en espèces.

Zones naturelles

Mexique Colonial

Cette immense région appelée Mexique colonial, vous fera découvrir le Mexique traditionnel qui a su garder intact ses coutumes et ses villes d’art, toutes plus belles les unes que les autres. Prévoyez minimum 5 à 6 jours pour visiter ces hauts lieux du tourisme mexicain où vous séjournerez dans des hôtels au charme incomparable.

La Sierra Tamahumara & le canyon du cuivre

De Chihuahua à la côte Pacifique : Ce célèbre train confortable relie le désert du nord et les hauts plateaux, terre des indiens Tarahumaras, aux terres tropicales du Pacifique. 655 km de voie ferrée, 39 ponts et 86 tunnels dans un décor de rêve le long d’immenses canyons. La légende veut que Pancho Villa en personne travailla à sa réalisation ! Si le trajet total dure entre 14 et 18 heures, nous vous proposons cette merveilleuse découverte par de courts trajets entre train (entre 2 heures et 4 heures par jour), qui vous permettront de visiter en profondeur chacune des villes étapes et de réaliser les principales excursions à Creel et à Bahuichivo-Cerocahui

Mexico DF (Districto Federal)

Capitale gigantesque de près de 20 millions d’habitants, Mexico City résume à elle seule les cultures coloniales et aztèques du pays. A 2240 mètres d’altitude, elle regorge d’édifices et de monuments à visiter et possède une vie nocturne très développée.

Baja Calfornia

Entre l’océan Pacifique et la mer de Cortez, s’étend un long bandeau de 1700 km de terres arides aux paysages saisissants de beauté : déserts, montagnes, grottes couvertes de peintures rupestres et le rassemblement annuel de milliers baleines venues d’Alaska. Au sud de la péninsule, une superbe zone hôtelière a été aménagée entre Cabo San Lucas et los Cabos. De grandes plages immaculées et de nombreux terrains de golf, face au bleu intense de l’océan Pacifique, parsèment le littoral.

Chiapas

L'état de Chiapas est situé dans le sud-est du Mexique. Son relief est fortement contrasté et peut être divisé en quatre zones : la côte, les vallées centrales, les montagnes et la forêt tropicale. Villes principales Tuxtla Gutiérrez (434 100 habitants), capitale politique, industrielle et économique de l'État San Cristóbal de las Casas, capitale culturelle de l'État à population en majorité indigène. Tapachula (511 526 habitants), qui comporte une zone portuaire, une base militaire et un aéroport civil. 2 193 de ses habitants parlent une langue indigène (principalement le mam). C'est ici que l'on trouve les ultimes descendants des Mayas, dont les derniers Lacandons sont les plus proches parents. Les autres groupes d'origine Maya sont pour l'essentiel des Tzotzils et des Tzeltals. Les indiens Chamulas de San Juan Chamula sont des Tzotzils. On les reconnaît facilement à leur rebozo bleu vif (un grand châle utilisé comme vêtement, porte-bébé).

Yucatan

Le Yucatan est parsemé de remarquables sites mayas, tous très impressionnants et passionnants (voir Chichen Itza, Uxmal, Kabah, Tulum, Coba….) La péninsule du Yucatán se situe au sud-est du Mexique. Elle est bordée par la mer des Caraïbes à l'est, par le golfe du Mexique à l'ouest et par la Sierra Madre del Sur au sud. Elle comprend, au sens strict, les trois États du Campeche, du Yucatán et du Quintana Roo. Au sens le plus large, on peut y adjoindre les deux États du Tabasco et du Chiapas, La péninsule du Yucatán est grande comme un quart de la France environ. Elle représente un dixième de la superficie du Mexique. Les principaux attraits touristiques de la péninsule sont les temples mayas, les stations balnéaires du Quintana Roo (Riviera Maya et Cancún), les cénotes, les anciennes villes coloniales et leurs églises... La péninsule contient également près du quart des haciendas mexicaines. Ces domaines, qui datent de la colonisation espagnole, étaient tombés à l'abandon. Certains sont devenus des hôtels de charme. Depuis l'Europe, on accède à la péninsule du Yucatán via Mexico et Mérida ou via Cancún.



Ethnies

Le Mexique compte un peu plus de 106 millions d’habitants soit le pays hispanophone le plus peuplé largement devant l’Espagne et le 3e pays le plus peuplé du continent américain après les États-Unis et le Brésil. Au niveau mondial c’est le onzième pays le plus peuplé du monde. Il est peuplé en grande majorité de « Mestizos ». La population qui parle les langues indigènes (unique critère retenu par l’INEGI pour designer la population indigène) passa de 17% en 1895 à seulement 7% en 2000. Néanmoins en nombre absolu elle a cru en passant de 1 million en 1895 à 7 millions en 2000. Les spécialistes s'accordent pour dire qu’il y a plutôt 12,7 millions d’indigènes qui parlent ou non une langue indigène au Mexique.

Principaux groupes indigènes au Mexique :
Náhuatl 2.445.969
Maya (yucatèque) 1.475.575
Zapoteco 777.253
Mixteco 726.601
Otomí 646.875
Totonaca 411.266
Tzotzil 406.962
Tzeltal 384.074
Mazahua 326.660
Mazateco 305.836

Langues

La Loi des Droits Linguistiques de 2001 concède le statut de langue nationale à l’espagnol et à plus de 60 langues indigènes parlées par 7% de la population. Néanmoins, même s'il n’existe pas de déclaration constitutionnelle qui fasse de l’espagnol la langue officielle, c’est celle-ci qui est utilisée pour tous les documents officiels et est parlée par la quasi-totalité des Mexicains. Les langues indigènes sont parlées par plus de 6 millions de personnes vivant du sud-est du Mexique jusqu’au Honduras. Les deux langues indigènes qui sont les plus parlées sont :
- Le nahuatl avec plus de 1,5 million de personnes. Cette langue est principalement parlée dans le centre du Mexique. Elle était utilisée au sein de l’empire aztèque.
- Le maya (yucatèque) avec environ 800 000 personnes. Il est parlé dans la péninsule du Yucatán. D’autres langues mayas sont également parlées : le tzotzil, le tzeltal et le chol avec quelques centaines de milliers de locuteurs chacun, essentiellement dans le Chiapas. Ces langues sont apparentées aux différents dialectes du maya classique oriental que l’on retrouve sur les monuments et codex de la civilisation maya.



Créez votre voyage sur mesure à partir de nos offres