01 40 15 15 03 Lun - Ven : 9h-20h
Sam : 10h-18h30

Amérique Latine

Informations touristiques et pratiques sur la Bolivie

Informations

Formalités d'entrée

Santé

Altitude : L’arrivée à La Paz peut s’accompagner des problèmes de santé liés à l’altitude (La Paz est située entre 3300 et 3800 mètres, l’aéroport d’El Alto à 4100 mètres) : les efforts physiques sont déconseillés les premiers jours (ne pas hésiter à se faire aider pour porter ses valises en arrivant à l’aéroport), une hydratation régulière (eau plate) est recommandée, les boissons alcoolisées et les repas copieux sont à éviter. Compte-tenu de l’altitude, il est important de prévoir des vêtements chauds. Enfin, chez les personnes âgées, ou en cas d’antécédents cardiaques ou pulmonaires, un bilan préalable est recommandé.

Vaccins : La vaccination contre la fièvre jaune est recommandée (à pratiquer dans un centre agréé). La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Si vous partez dans les régions amazoniennes, prévoir un traitement antipaludique. Consulter impérativement un médecin avant le départ.

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée. Evitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Evitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits. Il convient, notamment, d’être très vigilant à la consommation de porc du fait de la présence de maladies parasitaires comme les trichines ou la cysticercose (toujours s’assurer qu’il s’agit de « porc d’élevage »). Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

Passeport et visa

Pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois, le passeport en cours de validité suffit. Un cachet d’entrée valant autorisation de séjour de 30 jours est apposé sur le passeport à l’arrivée dans le pays. Cette autorisation peut être prolongée gratuitement à 90 jours par les services de l’immigration. Les voyageurs doivent exiger l’apposition de ce cachet dès leur entrée sur le territoire bolivien, même par voie terrestre. En effet, dans le cas contraire, il ne leur serait plus possible de quitter le pays sans avoir fait régulariser leur situation et s’être acquittés d’une amende.

Une taxe de sortie est à payer au moment du retour à l’aéroport.

Consulat et ambassade de Bolivie

Ces informations sont mises à jour de manière régulière, mais elles ne sont là qu’à titre indicatif. Il vous appartient de vérifier les formalités nécessaires à votre entrée dans le pays auprès des autorités compétentes.

Guide Pratique

Argent et paiements

1 euro = 10 boliviano (BOB).
La plupart des hôtels, restaurants et certains magasins acceptent les dollars pour paiement. Vous pouvez retirer de l'argent aux distributeurs pour Visa et MasterCard qu'on trouve dans toutes les villes.

Vie quotidienne

Décalage horaire : - 5h en hiver et - 6h en été.
Courant électrique : 220 volts. Prévoir un adaptateur de prise à trois fiches.

Indicatifs téléphoniques :
Pour appeler la Bolivie : 00-591
Pour appeler la France : 00-33

Fête nationale : le 06 août, c’est la fête de l’Indépendance du pays.

Conduite : elle se fait à droite. Le permis de conduire international est obligatoire.

Géographie & Climat

La Bolivie est située presque au centre de l’Amérique du Sud.

L'Altiplano : Ce haut plateau (au-dessus de 3 000 m) est entouré par deux chaînes montagneuses. À l'est de l'Altiplano, la cordillère Royale : 500 km de long, 30 km de large, 300 pics à plus de 5 000 m : l'Illampu, le Huáyna Potosí et l'Illimani (qui domine la ville de La Paz). À l'ouest, la cordillère Occidentale et ses sommets volcaniques tels que le Sajama (6 500 m), les Payachatas ou le Licancabur (ce beau volcan derrière la Laguna Verde). En juillet et août, au cœur de la saison sèche, il peut y faire très froid la nuit (c'est l'hiver austral), mais assez chaud pendant la journée (15 à 20 °C) si le blizzard ne souffle pas ; pluies rarissimes en juin et juillet.

Les Yungas : C'est au nord-est de La Paz que se trouve cette région où les Andes se marient à l'Amazonie. Les Yungas qui s’étagent entre 1 000 et 3 000 m d’altitude, sont des gorges étroites et profondes, parallèles aux plissements andins et situées sur le piémont oriental de la cordillère Royale. Tandis que le fond des Yungas demeure sec et désertique, leurs versants escarpés sont couverts d’une forêt tropicale humide, elles jouissent d’un climat semi-tropical, chaud et sec, toute l’année. Les Yungas s’étendent principalement sur le département de La Paz mais aussi sur celui de Cochabamba.

Les plaines tropicales de l’Est : Les très vastes plaines de l’est – plus de la moitié de la superficie totale de la Bolivie – forment une surface plane sédimentaire, de faible altitude (500 à 600 m en moyenne), couverte de savanes et de forêts vierges. Des fleuves au cours capricieux les traversent, crée de nombreux méandres et bras morts, ainsi que des marécages et des lacs aux formes variables et extensibles. Les variations climatiques sont assez faibles, la température moyenne dépasse partout 25 °C et parfois même 30 °C pour atteindre, pendant la saison chaude, des records de canicule, alors qu’en hiver la température descend à 10 °C.

La meilleure période pour visiter la Bolivie est pendant la saison sèche, c'est-à-dire entre mai et octobre. La saison humide, de novembre à mars, apporte une chaleur forte et étouffante dans les plaines et le bassin amazonien. Même si la saison sèche est bien évidemment à conseiller, la Bolivie possède tellement de climats et microclimats que l'on peut, sans hésiter, s'y rendre toute l'année.

Informations touristiques

Histoire

Période précolombienne : la plus importante civilisation était celle de Tiahuanaco avant l’arrivée des Incas au 15ème siècle qui ont intégré dans son ensemble l’actuelle Bolivie.

Conquête espagnole : la Bolivie faisait partie de la vice-royauté du Pérou avant d’être sous le contrôle de celle de Río de la Plata.

L'indépendance et l'ère des caudillos (1825-1884) : la route vers l’Indépendance commença en 1809 pour s’achever en 1825. Le nom « Bolivie » vient en hommage aux troupes de Bolivar. De 1836 à 1839, la Bolivie et le Pérou faisaient partis de la Confédération péruano-bolivienne. Beaucoup de périodes d’instabilités, marquées par de nombreux coups d’états ont marqué une bonne partie du XIXe siècle , notamment durant l’ère des caudillos barbaros (1848 à 1884).

La démocratie « restreinte » (1884-1920) : l’institution d’un corps électoral sous la présidence de Pacheco amène une forme de démocratie en 1884. Le parti républicain initie un soulèvement en 1920 que la crise de 1929 va contribuer à la fragilisation du pouvoir et à la guerre du Chaco contre le Paraguay. La Bolivie va perdre une partie de son territoire et son unique accès à la mer suite à cette guerre.

Le Mouvement nationaliste révolutionnaire (1952-1964) : à la fin de la guerre du Chaco, les militaires reprennent le pouvoir. Le Mouvement nationaliste révolutionnaire est créé en 1941. A la tête du pays, le mouvement va nationaliser les principales économies du Pays.

Les dictatures militaires (1964-1982) : c’est le coup d’état de Barrientos qui marque cette période de dictature, suivie de la période du général Torres.

La libéralisation de l'économie (1985-2000) : tous les présidents qui se succèderont durant cette période essaieront de lutter contre l’inflation, les réductions du déficit du budget et la privatisation de certains domaines seront prioritaires.

Zones naturelles

Le Lac Titicaca : Le lac sacré des Incas, situé à 3 810 m au-dessus du niveau de la mer, est le lac d’eau douce le plus haut du monde. Sa superficie est de 8 300 km2 et ses dimensions – 180 km de long et 80 km de large – en font une véritable mer intérieure, entre le Pérou et la Bolivie. Il est formé de deux lacs, le Chuquito et l’Ingavi, communiquant entre eux par le détroit de Tiquina, large de 800 m où des barques assurent le passage des véhicules et des voyageurs qui veulent éviter de faire le tour de cette surface argentée. La profondeur moyenne du lac est de 250 m, mais on compte de nombreux reliefs à plus de 500 m de profondeur, en particulier dans le détroit de Tiquina...

Salar Uyuni : Le Salar d’Uyuni est situé dans le département de Potosí, au sud-ouest d’Oruro, dans la dépression centrale de l’Altiplano, à environ 3.663 m d’altitude. Le Salar d’Uyuni est la plus grande croûte de sel du monde (10 582 km2, soit l’équivalent de deux départements français). Ce sel s’est déposé lors de l’assèchement d’une mer intérieure qui occupait, il y a environ 10 000 ans, une grande partie de l’Altiplano. Le paysage est d’une exceptionnelle beauté. Au bleu du ciel et le blanc immaculé du désert de sel s’ajoutent des images étonnantes, par effet de la réverbération de la chaleur les îles, où les montagnes des alentours flottent dans les airs. Dans certains endroits recouverts par une fine couche d’eau, le reflet du ciel sur le Salar donne une impression étrange d’imaginer voir l’infini, car le bleu du ciel et son reflet ne font qu’une seule image. Le Salar d’Uyuni est le seul point scintillant de la planète qui a été observé depuis l’espace.

Parc National de Madidi : La superficie du parc national Madidi est de 1 895,75 ha. Il est situé dans les provinces Franz Tamayo et Iturralde, au nord-est du département de La Paz. Il limite, avec d’autres parcs nationaux comme le Manuripi Heat, la Zone naturelle de maîtrise intégrée d’Apolobamba et la Réserve de biosphère Pilón. La revue National Geographic considère le parc comme une des plus importantes réserves mondiales de biodiversité de la planète. Le parc Madidi se caractérise par l’exceptionnelle richesse de l’écosystème avec une grande variété de faune et de flore. En effet, c’est le plus important réservoir naturel de Bolivie et l’une de plus importantes ressources génétiques de la planète. Le fabuleux paysage naturel est également très diversifié : les terres hautes et les glaciers de la cordillère des Andes, les lacunes de haute altitude, les vallées profondes, les rochers escarpés, les canyons, les chutes d’eau et fleuves aux cours capricieux. L’hydrographie de la zone dépend du bassin amazonien, le sous-bassin du fleuve Beni, avec des fleuves importants comme le Madidi, Madre de Dios, le Tuichi, le Heath et Quendeque.

Ethnies

On dénombre plus de 9 millions d’habitants en Bolivie. Elle est composée de 55% d’Amérindiens (30% Quechua et 25% Aymara), de 30% de métis, et de 15% d'Européens blancs.

Langues

L'espagnol n'est plus la seule langue officielle. Depuis 1995, l'aymara, le quechua et le guarani sont enseignés en première langue.

Créez votre voyage Bolivie sur mesure à partir de nos offres