01 40 15 15 19 Lun - Ven : 9h-20h
Sam : 10h-18h30

Islande

Nature et parcs nationaux

Nature et parcs nationaux

Nature et parcs nationaux


Géologie

Géologiquement parlant, l’Islande est une terre très jeune; sa formation commence il y a environ 20 millions d’années et se poursuit encore aujourd’hui. Des éruptions volcaniques sur la ride médio-atlantique, au fond de l’Océan Atlantique, ont formé une montagne qui a atteint la surface de l’océan et est devenue une île. L’Islande est donc une terre d’origine volcanique, ce qui est illustré par la présence de pittoresques champs de lave, cratères, volcans, montagnes en table, montagnes de pierre ponce et déserts de cendres volcaniques.

Faune

La faune de l’Islande reflète le jeune âge du pays : très peu d’espèces d’insectes et seulement quelques mammifères sauvages. Au 9ème siècle, à l’arrivée des premiers colons, le seul mammifère indigène était le renard polaire, mais d’autres espèces ont été ensuite introduites par l’homme. Les oiseaux découvrent encore l’Islande et de nouvelles espèces sont régulièrement observées. Il n’y a ni reptiles ni batraciens et tout simplement aucun animal dangereux !

Flore

Une autre conséquence de la situation de l’Islande dans l'Arctique est la végétation qui étonne les visiteurs. L’été est court, donc les plantes qui fleurissent à des périodes différentes plus au sud, fleurissent toutes au même moment en Islande. Elles ne deviennent pas toujours aussi grandes que dans les pays méridionaux: les orchidées et les gentianes sont courantes en Islande mais restent petites. L’énergie et la chaleur naturelle dans le sol de l’Islande créent des conditions uniques sous cette latitude et font que la végétation est plus riche que l’on pourrait s’y attendre.

Eau

L’écorce terrestre sous l’Islande est beaucoup moins épaisse qu’en Europe ou en Amérique. Par conséquent, la surface est plus proche de la chaleur du magma sous l’écorce terrestre. L’eau est chauffée dans les profondeurs du sous-sol de l’Islande, ce qui explique les nombreuses sources thermales. Dans de nombreux endroits, l’eau chaude naturelle est exploitée pour le chauffage central et l’alimentation des piscines, et bien sûr le bouillonnement des sources chaudes est un spectacle incroyable. C’est particulièrement le cas à Geysir, où le geyser Strokkur jaillit environ toutes les 15 minutes.

Au fil des siècles, l’érosion et les mouvements tectoniques de l’écorce terrestre ont contribué à façonner le paysage. De grandes rivières se sont formées, sur lesquelles se trouvent une multitude de chutes d’eau de toutes tailles et de toutes formes. Elles sont si nombreuses que certaines n’ont même pas de nom. Les rivières sont une source importante d’énergie renouvelable, dont les Islandais profitent grandement. L’environnement est très important pour les Islandais qui sont constamment à la recherche de solutions nouvelles et meilleures. L’utilisation de l’hydrogène et d’autres nouvelles sources d’énergie, considérée comme un projet d’avenir dans certains pays, devient une réalité en Islande.

Glaciers

Les glaciers couvrent un dixième de la superficie de l’Islande, majestueuses étendues de glace infinies. Ils bougent et changent un peu chaque année, ils avancent dans les périodes de refroidissement climatique – et reculent dans les périodes de réchauffement comme ces dernières années. Les glaciers sont évidemment blancs, mais dans certaines régions ils sont recouverts de cendres volcaniques, tombées lors d’éruptions ou bien apportées par les vents. Certaines langues glaciaires semblent être noires, et dans de nombreux glaciers on peut voir des couches blanches et noires alternées, car en hiver les cendres et le sable noirs sont recouverts de neige. Les glaciers avancent, charriant de la terre, du sable et des roches, mais ils peuvent aussi reculer, formant des lagunes glaciaires dans lesquelles flottent des icebergs. La plus spectaculaire en Islande est la lagune glaciaire Jökulsárlón dans le sud-est. Elle se trouve dans le nouveau Parc national du Vatnajökull, le plus grand d’Europe, situé autour du glacier Vatnajökull.

Parcs Nationaux

Les visiteurs souhaitent s’immerger dans la nature islandaise pour admirer sa beauté et apprendre à la connaître. Les parcs nationaux sont le témoignage d’une nature respectée et ont pour but d’éveiller notre engagement écologique. Le personnel des parcs nationaux fournit des informations aux visiteurs. En enseignant aux jeunes le respect de l’environnement, nous favorisons une attitude plus respectueuse, plus tolérante et plus sensible envers notre planète.

Parc National du Vatnajökull, Le plus grand Parc National d’Europe. En 2008, l’Islande s’est engagée dans un projet de protection de la nature d’une importance sans précédent avec la création du Parc National du Vatnajökull d’une superficie de 12.000 km2. Peu de régions dans le monde, peut-être même aucune, offrent un tel mélange de calotte glaciaire dynamique et de langues glaciaires, d’énergie géothermique et d’activité volcanique sous-glaciaire fréquente provoquant des crues glaciaires violentes.

Thingvellir, « Symbole de la conscience islandaise », se trouve dans un graben entre les plaques géologiques américaine et européenne. Le lac Thingvellir contient des espèces de poissons qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

Le parc national de Snaefellsjökull, situé au pied d’un volcan et d’un glacier, est empreint de mystère et de romance. C’est le seul parc qui s’étend du bord de mer jusqu’au sommet des montagnes.

Créez votre voyage sur mesure à partir de nos offres